Western Pleasure

1 – DEFINITION
L’épreuve de Western Pleasure trouve son origine dans la nécessité de se déplacer confortablement sur de longues distances sans intervention du cavalier, tout en gardant un cheval réceptif donc en éveil, en équilibre qui garde de lui-même sa cadence, son équilibre.

Un bon cheval de western pleasure a une foulée fluide d’une longueur raisonnable en rapport avec sa conformation. Idéalement, il doit afficher une impulsion équilibrée et coulante, tout en présentant des allures correctes avec une cadence appropriée. La qualité du mouvement et la constance des allures sont primordiales.
Il doit être présenté avec des rênes raisonnablement lâches, gardant un léger contact. Il doit répondre en douceur aux demandes de transition lorsque celles-ci sont demandées. Il doit continuer avec la même motion fluide lorsqu’une extension d’allure est demandée.

2 – EQUIPEMENT
Pas de protection pour le cheval.

3 – PROCEDURES
Les cavaliers doivent être informés au préalable de l’allure et la direction d’entrée en piste. Les allures sont annoncées par le speaker suivant le choix du juge suivant le déroulement de l’épreuve.
– Les chevaux sont présentés sur la piste au pas, au jog et au galop, les rênes tenues raisonnablement lâches. Ils s’alignent au centre sur demande du juge à la fin (Line up). Le juge peut demander le reculer sur la piste simultanément ou individuellement lors de l’alignement final. Les mors peuvent être inspectés à ce moment..
– Un léger allongement du jog doit être demandé dans au moins une direction. Les cavaliers doivent rester au trot assis lors de l’allongement du trot.
– Un allongement du galop peut être demandé dans une ou deux directions. ( maximum 12 chevaux en même temps)
– Le groupe peut être divisé pour le galop, une partie restant alignée au milieu pendant que les autres évoluent. La répartition se fait par niveau pour faciliter le classement ou au hasard.
– Les dépassements sont permis en piste et ne doivent pas être pénalisés à la condition que la cadence et le rythme soient maintenus de façon correcte et régulière. Le dépassement se fait en passant par une piste intérieure au cavalier doublé, en aucun cas en traversant le manège ( DQ).
– Lors du changement de direction, les chevaux doivent tourner vers l’intérieur du manège, uniquement au pas ou au jog. La demande par le speaker doit être sans équivoque à propos du maintien de l’allure ou du passage par l’arrêt.
– Le juge peut demander plusieurs fois les allures ou des transitions à sa convenance pour affiner son jugement. Il ne peut demander du travail autre que celui énuméré ci-dessus.
Le juge ne demande pas aux concurrents de descendre de cheval, sauf pour vérifier éventuellement le harnachement en fin d’épreuve.

4 – PLACEMENT DU JUGE
Le juge se place au milieu du terrain proche d’un angle, de façon à voir un maximum de concurrents en même temps. Il est accompagné du ring steward qui transmet les ordres au speaker.

5 – MODALITES DE JUGEMENT
Le juge détermine un ordre de classement par comparaison, sans note chiffrée.
Le système de prise de notes et de classement doit permettre, la prise en compte de chaque cheval, la possibilité pour chaque cavalier de se montrer à son avantage, la comparaison avec l’idéal, une prise de décision rapide et logique et leur notation facile.

Le cheval doit tenir sa tête et son encolure de façon relaxée et naturelle, avec sa nuque de niveau ou légèrement au-dessus du niveau du garrot. Il ne doit pas garder son chanfrein derrière la verticale, donnant ainsi l’impression d’intimidation, ou trop à l’avant de la verticale, présentant ainsi une apparence de résistance. Des crédits sont donnés au cheval se déplaçant avec fluidité, équilibre et bonne volonté tout en donnant l’apparence d’être agréable à monter.
Le galop avec impulsion est la seule allure reconnue comme galop.
Les chevaux doivent reculer de bon gré et demeurer calmes après l’arrêt.

A. La hiérarchie des critères pour le jugement est la suivante :
– Correction de l’allure
– Qualité de la cadence et sa constance avec minimum d’intervention du cavalier
– Attitude du cheval correspondant à l’équitation western et sa constance ( ligne du dessus)
– Disponibilité aux aides
– Longueur de la foulée en rapport avec la conformation
-Fluidité de la foulée
– Qualité du soutien, du rassembler, de l’engagement
– Augmentation de la difficulté par le ralentissement de la cadence.

B. Les fautes suivantes sont pénalisées selon leur gravité :
Rythme incorrect d’une allure, vitesse ou lenteur excessives, Galop sur le mauvais pied, Rupture d’allure, Cadence inconstante, allure déréglée ou artificielle au galop, allures rapides, saccadées ou foulées étriquées,
Tête portée trop haute ou trop basse, Chanfrein à l’arrière de la verticale ou trop à l’avant de la verticale, ouverture excessive de la bouche, cheval qui trébuche, cheval en mauvaise condition physique, léthargique,.
Délai excessif lorsqu’une transition est demandée, Toucher le cheval ou la selle avec la main libre, galop très traversé.

C. Cas d’Elimination :
– Tenue des rênes incorrecte
– Utilisation des éperons en avant de la sangle.
– Chute
– Cheval qui porte des protections

(1) Tête portée excessivement basse, amenant le cheval constamment sur les épaules
(2) Chanfrein constamment à l’arrière de la verticale, donnant une impression d’intimidation